Vous n'allez pas me croire mais, en vrai, je suis Mme Stéphane Marie.....

Les uns vont se dire Mme qui? (cet article n'est pas pour vous!) les autres vont trouver cela un peu improbable, vu le personnage, et pourtant je suis mariée avec son double. Oh, je vous rassure, pas tellement pour les manières exquises et raffinées de Stéphane Marie mais pour son goût fanatique du jardinage.

 

Nous avons la chance d'avoir un grand jardin. Le jardin était là bien avant notre arrivée, la maison date de 1923 mais elle était inoccupée depuis deux ans quand nous l'avons achetée et le jardin ne ressemblait plus à rien. Mr "je dis" y a vu un immense terrain de jeu puisque le jardinage est sa véritable passion (La meilleure, c'est que c'est aussi un peu sa profession, il est ingénieur agronome. Comme si un pâtissier n'avait de loisirs que de faire des gâteaux, un plombier, que de réparer des fuites d'eau!)

 

DSC00814

 

DSC00818

 

DSC00813

 

En effet je ne connais personne d'autre que cela met carrément en état de lévitation de trouver une espèce rare de joubarbe sur un muret, qui essaye, à Londres, de prélever entre le bitume, un tout petit papyrus qu'il ne connaissait pas, ou, qui tente, à Amsterdam, penché dangereusement au bord d'un canal, d'extraire une fougère qui manque à sa collection. 

Il ramène de ses missions à l'étranger, au mépris de toutes les conventions internationales des myrtes du Chili, des orthophagus brésiliens, des pins tchèques ou du jasmin marocain, qu'il installe douillettement dans son jardin. Il se lève à 6h du matin pour aller bêcher, arrose la nuit, discute avec ses tomates, s'excuse de tailler les haies.

Avec lui, les vacances ressemblent à une collecte de biodiversité, il remplit nos sacs à dos de sachets de graines, de boutures et de racines.

Il a eu sa période "fougères", sa période "graminées", sa période" euphorbes" et sa période "palmiers". Toute la famille a, d'ailleurs, maintenant, hérité d'un palmier en pleine terre ou en pot (très mal vu de refuser!), devenu signe de reconnaissance. "Heu, au fait, comment va ton palmier?"

Après le repas il suggère toujours :"on se fait un petit tour de jardin?" Et le voilà parti à nous raconter l'éradication des ormes par l'agraphiose, l'avantage d'un bon paillage, le nom latin de la bourrache, le danger du taupin pour la salade, la terre trop battante et le temps prévu pour le lendemain...Peu à peu, les rangs s'éclaircissent discrêtement et je me retrouve, par solidarité maritale, seule, à faire ma Noëlle Breham.

Nous avons,donc, un potager dont l'ambition est d'éradiquer la faim dans le monde,

 

DSC01398

 

DSC01473

 

DSC01397

 

 

et un verger avec 5 pommiers, 2 cerisiers, un pécher, un noyer et un néflier dont nous partageons les fruits avec les oiseaux.

Difficile, en effet, de ne pas se faire manger les cerises sous le nez.

Nous avons tout essayé, envoyer les enfants y installer leur QG, passer en boucle du heavy metal ou à l'inverse du Soap and skin dans le but de les effrayer ou de les déprimer au point qu'ils se pendent aux branches (entendons nous bien, je parle des oiseaux, pas des enfants!), accrocher des harengs et les laisser pourrir (des cerises au jus de hareng, nous avons cru mourir!) enfin, accrocher des vêtements de jeudi sur un porte manteau au milieu de l'arbre (Pourquoi des vêtements de jeudi? Vous ne la connaissez pas quand elle est en colère!!!) Rien n'y fait les oiseaux adorent nos cerises.....

 

DSC01414

 

DSC00893

 

DSC00838

 

 

 Nous vivons dans un vert paradis, avec des petits coins où installer notre fauteil pour lire, prendre son petit déjeuner, ou son repas, avec, aussi, sous le bosquet de tilleuls, des endroits secrets pour faire des cabanes ou y accrocher une balançoire.

 

DSC01065

 

DSC01104

 

DSC01491

 

DSC01057

 

L'avantage, c'est que Mr "je dis" ne supporte pas qu'on intervienne dans son jardin.

Je ramène du marché des fleurs à repiquer ou des arbustes et des vivaces de Dadizele (les nordistes sauront de quoi je parle) , je n'ai qu'un commentaire: " Ah, un "cryptoméria sinensis"et des "Pulsatilla vulgaris", laisse moi faire, je sais où je vais les installer". Je n'ai donc jamais la main calleuse, ni l'ongle noir et me contente de me promener ou d'installer mon transat dans le jardin de Mr "je dis" en ayant l'impression de vivre avec Mr Linné, Mr Buffon, Mr Baraton ou.....Mr Stéphane Marie.

La passion de la botanique et du jardinage, c'est charmant mais franchement, ce n'est pas très rock n' roll

C'est sur, qu'entre Iggy Pop et Mr je dis, il faut choisir.....


Iggy Pop

 

 Coloriage lettre J comme jardinier a imprimer

 

Mr je dis

 

 

 

 #je dis