DSC08933

?.......Un futur risotto aux asperges

DSC08930

 

L'asperge n'est pas facile à accompagner (pas de viande chez nous), c'est une snobinarde. Elle est tellement délicate et raffinée que seul un bon risotto bien régressif permet de ne pas sortir de table en criant famine.

Cueillir les asperges au petit matin, garder les pointes et réserver le reste de la tige pour faire un velouté, plonger les dans une eau bouillante salée quelques minutes ( je teste en goûtant une asperge de temps en temps) quand elles sont à point, égoutter les en gardant l'eau de cuisson que vous faites un peu réduire pour concentrer le goût.

Puis préparer le risotto en prenant un bon riz arborio ou un riz thaï parfumé (je vais me faire lyncher par les puristes, mais cela marche très bien!)

Faire fondre 1 botte de petits oignons blancs avec leurs verts dans de l'huile, ajouter le riz et remuer le avec une cuillère en bois jusqu'à ce qu'il soit transparent. Noyer ce riz avec le jus de cuisson des asperges en veillant à ce que le riz soit juste recouvert, laisser évaporer le liquide puis recommencer l'opération en ajoutant un verre de vinaigre de cidre (c'est mon truc à la place du vin blanc qui "charge" un peu trop le risotto) quand le riz est à point , ajouter de la crème fraîche et soupoudrer de lamelles de parmesan. Accompagner ce risotto des asperges chaudes et beurrées, personne ne regrettera de s'être mis à table.

Quelques heures après, il faut aller faire pipi....c'est une expérience qui montre que l'asperge est assez.....persistante, malgré son coté collet monté!