Le tricot a une image un peu désuète (bien que la longueur de la queue devant la laine à La Droguerie tend à prouver le contraire!), mais il offre de multiples avantages en dehors de permettre d'exercer sa créativité et de contenter sa coquetterie.

D'abord c'est un excellent exutoire, un genre de punching ball à pelotes et aiguilles. Prenez une personne qui vous a contrarié, un mari pénible, un enfant exaspérant, "Une maille à l'endroit, attaque d'aiguille rageuse, je le déteste, ricanement, une maille à l'envers je le déteste, je le déteste je le déteste je le déteste....au bout de quelques rangs, force est de constater que vous ne détestez plus personne.

C'est également une activité qui incline à la rêverie, aux projets en construction, repeindre la salle à manger... en bleu paon...vert céladon, partir en Nouvelle Zélande, penser au repas de vendredi soir, réviser son japonais, changer de vie et la fin de "Sur la route de Madison" etc...

Le tricot nous donne aussi une occasion unique de nous livrer à la méditation. C'est étonnant qu'on ne tricote pas plus de laine de yack dans les monastères tibétains. Toujours en train de remuer une jambe, de repousser ses cheveux de se frotter le nez, mains occupées, il est plus facile d'encourager notre esprit à lâcher prise. Sous la glycine, baigné par son odeur, quelques chants d'oiseaux traversent l'air, un souffle soulève les cheveux, le léger tintement des aiguilles rythme la respiration. 

Enfin, c'est un moyen fantastique pour écouter de la musique sans culpabiliser d'être écroulés dans le canapé à ne rien faire. Vous distinguez tous les instruments. Vous saisissez le moindre accord et la moindre nuance de la voix. Vous êtes bouleversés par l'aria si lumineuse et la reprise du violoncelle. Il n'y a que les trajets en voiture, quand les enfants dorment qui vous permettent d'être aussi attentifs à la musique.... 

Alors...encore un pull...

Les "je le déteste" sont juste avant le début de l'emmanchure droite. Vous sentirez l'odeur de la glycine dans la manche droite. Vous entendrez le dernier Biolay et le concerto en la mineur de Bach dans le début du dos. et dans le devant, en vous concentrant vous apercevrez la Nouvelle Zélande,

 

DSC08754

DSC08756

DSC08758

 

DSC08759

DSC08757

Pull dans un mélange de coast et d'alpaga de Holstgarn couleur Mushrooms, 3 pelotes d'alpaga et 4 de coast, aig 3,5

Taille 38

Devant

Monter 131 m. Dim de chaque coté ts les 6 rgs d'une m pour obtenir 80 m au niveau des emmanchures. Au milieu du travail. Faire un jour de chaque coté de la m centrale cad tricoter sur l'endroit ensemble la 64 et la 65 ème puis un jeté puis tric la 66 ème m normalement puis un jeté puis 2m ensemble. Repeter sur les rgs endroits.

Emmanchures rab de chaque coté 1 fs 4m puis 2fs 2m. Commencer le col en même temps. Coté col à 3 m du bord sur le rang endroit 2m en même temps pour former le biais et faites un jour (cad tricoter ensemble la 6 et 7ème puis 1jeté) ts les 2 rangs. A 19cm d'emmanchure et de col, rab les mailles pour l'épaule.

Dos

Comme le devant avec 2 jours autour de la maille centrale mais sans le col V

Manches

monter 41 m, faites 2 jours autour de la m centrale puis aug tous les 6 rgs sur le rang endroit d'une maille de chaque coté pour obtenir 76 m puis rab 1fs 4m puis 2fs 2m de chaque coté. coudre les éléments et ne rien border. Laisser les bords roulotter

 

Conclusion: pull très réussi, doux, féminin et confortable. Jeudi m'a dit qu'il avait une couleur à descendre les poubelles. Elle est en train de se tricoter une marinière. On peut aussi descendre ses poubelles en marinière, c'est très chic!