Reprendre la parole.....pas facile. Nous avions cru qu'avoir une "petite vie" nous permettrait d'échapper au malheur, une vie discrète sans extravagances, ni flamboiement, une vie un peu grise, un peu douce. Une vie qui ressemblait à notre attitude quand le professeur cherchait à interroger un élève et qu'on ne voulait pas être choisi parce qu'on ne l'avait pas tellement apprise, la leçon.

On ne plantait pas les yeux dans les siens, on ne les évitait pas non plus on essayait d'être invisible, fondu dans le décor, petits gestes, regard droit mais un peu vague, visage lisse sans émotions apparentes, n'exprimant surtout ni crainte, ni désir. Aujourd'hui on sait que ça ne suffit pas. Ca ne suffit à personne pour échapper au malheur. Alors, on ne comprend plus. On ressent la fragilité de notre vie banale. On se resserre les uns contre les autres. On se demande pourquoi. On crie: "c'est injuste" mais personne n'a de réponses à nous donner

Alors voilà!