Si vous êtes du genre à boire votre thé le petit doigt en l'air dans une tasse fleurie plutôt que dans un mug, tout en persiflant avec vos amies, si vous pensez que toutes vos tantes s'appellent Jane*, Elizabeth*, Barbara*, Agatha*, Vita* ou Nancy*, si vous employez encore des mots comme "naguère", "s'ébaudir" ou "fifrelin" ce livre a des chances de vous plaire.

Dans ce roman, il y a tout ce qu'on adore chez les romancières anglaises, une ironie constante envers les personnages,  les stratégies du mariage auxquelles sont condamnées les femmes,  les bals, les robes et les garden parties, l'opposition des classes sociales, une bonne tasse de thé et le gazon.... le fameux gazon anglais!

Viola, jeune veuve, va retourner vivre chez ses beaux parents et ses belles soeurs qui sont loin d'être des boute en train. Son arrivée va perturber l'ordre immuable de la famille et, "Oh, my god!", les codes vont être bouleversés......

 " Aux Aigles, la famille s'était rassemblée au salon en cette heure morne où le thé est passé depuis longtemps sans que le dîner soit encore en vue. C'était une scène tranquille, qui aurait irrité un communiste. Cinq membres improductifs de la bourgeoisie étaient assis dans une pièce immense, où ils respiraient davantage d'air, se chauffaient à plus de feu et tiraient plus de plaisir et d'agrément des tableaux et des meubles qu'il n'était strictement nécessaire. Au sous-sol, dans la cuisine, trois membres de la classe laborieuse trimaient ignoblement pour leur préparer leur dîner, acheté avec les revenus d'un capital."

 

 Absolument délicieux

 

*Austen, Gaskell, Von Arnim, Pym, Christie, Sackville West et Mitford

 

 

 #jedi