Aujourd'hui, un sujet qui me touche tout personnellement...et si vous êtes convaincus, deux liens vers des pétitions au bas de cet article. Merci d'avance.

 

15813_454605531359047_1487953018312684085_n

CA7tr7uWcAANcFx

J'enseigne depuis 6 ans dans un collège très rural, parmi les plus défavorisés du département.

Prévision d'effectifs des latinistes pour 2015-2016 : 75 élèves soit plus de 26% des élèves du collège et 35 % des 5e-4e-3e.
Les langues anciennes sont élitistes Mme Vallaud-Belkacem, vraiment ?

Notre ministre de l'Education Nationale réforme les enseignements au collège pour un « collège plus juste » à la rentrée 2016. Expliquer la réforme à des non initiés n'est pas facile, l'Education Nationale jargonne souvent à dessein. Je vais essayer d'être la plus claire possible.

Aujourd'hui, même dans la plupart les collèges difficiles et défavorisés, chaque élève a le choix de suivre l'option latin pendant 2h en 5e, 3h en 4e et 3e. Suivre cette option lui accorde des points bonus pour obtenir le Brevet.

La réforme prévoit la suppression de ces options et leur refondation sous forme d'EPI (enseignement pratique interdisciplinaire), enseignement que chaque élève pourra choisir de suivre puis d'arrêter puis de reprendre à chaque semestre, sans continuité et sans étude de la langue donc. L'esprit de ces EPI est plutôt celui de clubs tournés vers une réalisation concrète en « coanimation » (le terme est lancé) avec un professeur d'une autre discipline. Les heures prévues pour ces EPI seront retirées des heures auparavant destinées aux enseignements disciplinaires (Français, maths, histoire géo...). De plus, ce sera au chef d'établissement de décider quels EPI son établissement mettra en place.

Pour les élèves intéressés par l'étude de la langue, il existera un « enseignement complémentaire » créé suite à la première levée de boucliers quand le projet de réfrome est paru : 1h en 5e-4e et 3e. Le ministère a précisé que ces 3 heures seraient prises sur les heures d'aide destinées aux élèves en difficulté ( = "Les profs de lettres classiques prennent des heures aux élèves en difficulté pour maintenir leur enseignement élitiste.. ooooouh, comme ils sont vilains!").
Sous prétexte de justice entre les élèves, on nivelle vers le bas, empêchant ceux qui voudraient en savoir plus de le faire.

Encore une fois, notre ministère de tutelle part du principe que ses enseignants pensent à défendre leur part du gâteau plutôt que de penser à la formation de leurs élèves.

Chaque professeur de Lettres classiques le sait : pour garder ses élèves motivés par l'option, il a fallu nous réadapter, dépoussiérer l'image élitiste et passéiste que nos matières véhiculaient. Personnellement et sans estimer que je suis une enseignante hors du commun, je suis allée glâner des façons de faire du côté de mes collègues de langues vivantes et « mon » option ne s'est jamais si bien portée. Il est donc possible d'allier rigueur de la langue et enseignement dynamique, tourné vers le monde actuel.

Car la suppression de ces matières réputées rigoristes pose une question plus importante encore : qu'est-ce qu'enseigner ? Plus les réformes s'accumulent moins on demande aux enseignants d'apprendre l'exigence et la rigueur aux élèves sous prétexte qu'il faut s'adapter à cette génération zapping. Mais enseigner, n’est-ce pas d’abord et toujours avoir des exigences envers des jeunes qui seront les adultes de demain ? N’est-ce pas là le cœur du métier éducatif, ce qui fait sa valeur et sa difficulté aussi ? Avoir des exigences, comme un coach qui pousse son athlète à se dépasser? Ou bien sommes-nous en train de devenir, bon gré mal gré, des animateurs-jeunesse, garants de la paix sociale, sans exigences autres que le "bien vivre ensemble" ?

 

 

Le débat est lancé et fait réagir, pour plus d'informations je vous encourage à vous tourner vers la page ou le site http://arretetonchar.fr

Quelques liens intéressants aussi (parmi d'autres) :

Un résumé de la réforme : http://www.arretetonchar.fr/avant-apres/

Désintox d'ARTE : http://www.youtube.com/watch?v=phuv1FFCg_4

L'édito de L. Joffrin: http://www.liberation.fr/societe/2015/04/22/quo-vadis_1259694

Service public sur France Inter : http://www.franceinter.fr/emission-service-public-a-quoi-servent-le-latin-et-le-grec

 

Deux pétitions circulent

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Madame_la_Ministre_Latin_et_grec_ancien_pour_tous_les_eleves_dans_tous_les_etablissements/?mDZAljb

https://www.change.org/p/madame-la-ministre-de-l-%C3%A9ducation-nationale-de-l-enseignement-sup%C3%A9rieur-et-de-la-recherche-r%C3%A9forme-du-coll%C3%A8ge-non-%C3%A0-la-fin-des-langues-anciennes

 

# Jedi

CDPsqhwWgAAm4ZK