Quand on emménage, on pare au plus pressé.

Il faut que les pièces indispensables soient opérationnelles rapidement. Encore que la notion "pièce indispensable" soit une notion assez subjective! Nous nous étions donc contentés dans notre salle de bain de poser un jonc de mer sur le carrelage en mauvais état et de lambrisser les murs très abîmés.

Voici à quoi ressemblait notre salle de bain d'étage.

 

 

DSC01025

Après quelques années de bons et loyaux services (le lambris et le jonc de mer étaient faciles à vivre malgré les projections d'eau et, en plus, de bons isolants phoniques), nous avons décidé de repartir de zéro.

Première étape, retirer le carrelage sous le jonc pour en reposer un. Nous avons descellé les carreaux de ciment avec un pincement au coeur

 

DSC05355

 

(ah, s'ils n'avaient pas été aussi abîmés!) et retiré la base faite de béton léger, gravas et sable pour laisser apparaître les poutres (c'est une salle de bain d'étage) sur lesquelles nous avons calé et vissé des plaques d'agglo vert pour retrouver la hauteur du sol précédent. L'opération fait un peu peur mais se révèle assez facile. Puis nous avons carrelé en collant un grès cérame gris sur les plaques.

Ensuite, nous avons décloué le lambris et réparé les murs. C'est l'opération la plus fastidieuse et la plus technique. Enduire puis poncer un mur, sans laisser ni creux, ni griffures, ni reliefs, à la lumière rasante, nécessite pour un amateur 2 à 5 passages selon le degré de maniaquerie du bricoleur.

Nous avons retiré les lavabos et utilisé le meuble de salle de bain (année 40) pour y inclure une vasque rectangulaire (nous n'aimons pas trop les vasques posées, nous les trouvons peu pratiques). Le marbre du meuble s'est découpé facilement avec une meuleuse et il a fallu modifier le fond pour l'arrivée d'eau et les évacuations. Nous avons rétréci également 2 tiroirs sur les 4 du meuble.

J'avais envie de sobriété, j'ai donc fait un grand tri dans les objets qui envahissaient l'espace.

Au point qu'avec le printemps, je suis bien décidée à traquer dans toute la maison le petit machin qui ne sert à rien et traîne deci delà.

Je préviens, donc, ici, officiellement, les espions de blog de la maisonnée. Gare à mon grand nettoyage de printemps et aux cartons libellés au marqueur noir EMMAUS!

Bon, inutile de vous dire que je n'ai pas récupéré malgré ma déco austère un gramme d'intimité dans ma salle de bain et qu'il y a toujours quelqu'un disposé à assister à mon bain sous un prétexte fallacieux.

" Ma puce, se laver, c'est personnel"

"-mais, il y a plein de statues qui sont toutes nues, c'est pas personnel"

ou

"J'ai un secret très secret à te dire"

ou

"C'est le seul moment où tu m'écoutes"

ou

"C'est hyper urgent, je mets la noire ou la bleue"

ou

"Pendant que les autres ne sont pas là, on peut en profiter pour discuter un peu"

etc......

 

Le corps de la mère comme le corps du roi est un corps public!

 

 

DSC07061

 

DSC07055

 

DSC06558

 

DSC07060

DSC07065

DSC07057

DSC07064

 

 

 

 #je dis