Quelle déception!

D'abord, le papier glacé, presque brillant, donne l' impression d'un livre ordinaire, il rend la couleur des dessins un peu criarde, sans la profondeur de teintes qu'on connaissait à l'auteur sur papier mat, notamment, l'aquarelle japonisante à l'envers de l'histoire ( a t'on déjà vu une aquarelle sur papier glacé!!!). Benjamin Lacombe, d'habitude, apporte un grand soin à la qualité des  supports, ce qui rend ce choix d'autant plus étonnant.

Ensuite, les illustrations manquent vraiment d'originalité. C'est bien d'avoir un style, un univers particulier, mais cela ne justifie pas une éternelle déclinaison des personnages, des thèmes ou de la mise en page.

Enfin, la structure même de l'album (un grand dépliant) rend la manipulation malaisée et n'apporte rien au déroulement de l'histoire.

Le texte est assez bien rendu mais cela ne rachète en rien le "ratage" de l'album.

Il vaut mieux relire le merveilleux et inventif "L'herbier des fées" ou "Notre dame de Paris" dont les illustrations sont si "justes"

 

#je dis