Le musée de la piscine à Roubaix est vraiment un des plus beaux et des plus intéressants musées de province. Le cadre est magnifique et les collections, sans compter des peintres vraiment majeurs, sont passionnantes.

Le musée se situe dans une ancienne piscine "art déco" dont on a gardé la structure, les mosaïques, les cabines et les balcons. L'architecte a même recréé un bassin et, de temps en temps, on entend l'ambiance sonore d'une piscine (surprenant!). 

DSC01832

 

DSC01848

 

Les collections reflètent le paradoxe et le charme (si,si!)de Roubaix, la confrontation de deux classes sociales, les nantis et les masses industrieuses. Paradoxe flagrant quand on se promène dans les rues où les grandes et magnifiques maisons bourgeoises autour du parc Barbieux côtoient les corons des usines du quartier de l'Epeule. 

La plupart des tableaux se situent entre 1850 et 1950.  Leurs auteurs sont souvent des peintres régionaux et les sujets dans l'ensemble ont une grande cohérence, vie mondaine et travail, vie familiale, portraits et loisirs. On y trouve également, le long du bassin et dans quelques salles, une belle collection de sculptures dont la célèbre "petite Châtelaine" de C. Claudel.

 

DSC01813

 

DSC01828

 

DSC01807

 

DSC01823

 

Personnellement, j'aime plus que tout le buste de Linette Aman Jean par Charpentier, qui symbolise à elle seule dans son  visage asymétrique, toute l'enfance sans mièvrerie, ni joliesse.

 

DSC01824

 

 

Nous connaissions le musée et même si c'est toujours un plaisir de le parcourir , nous étions venus voir l'expo:

" Le siècle d'or de la peinture danoise"

DSC01752

J'avais vu, il y a quelques années, une expo sur la peinture nordique au "Palais des Beaux Arts" de Lille, que j'avais beaucoup aimé . J'étais , donc, impatiente de découvrir ces peintres danois 

On entend par "siècle d'or" au Danemark, le début du XIX ème, c'est, donc, une peinture académique, avec peu d'audace picturale et même, quelquefois, un peu de maladresse mais elle possède un charme particulier, un certain lyrisme face à la nature, une simplicité des sujets, une fraîcheur des couleurs, une poésie du quotidien de la ruralité ou des gens de mer et une naïve fierté patriotique. Ce n'est pas pour moi la période la plus intéressante de la peinture nordique mais on sent dans ces tableaux l'annonce de l'école de Skagen, d'un Hammershoi ou d'un Brokman.

 

DSC01777


 

DSC01770

 

DSC01784

 

DSC01785

 

DSC01789

 

DSC01787

 

Beaucoup de tableaux, fidèles au "plein-airisme", représentent un ou deux personnages dans un environnement naturel de dunes, de collines, de  forêts. Ces personnages sont peints avec un tel recul que l'oeil ne  saisit pas tout de suite leur présence dans le paysage.  Mais à l'opposé d'un Caspar David Friedrich cette nature n'est jamais ni écrasante ni menaçante, elle n'est pas "psychologisante", elle n'est pas peinte pour "faire sens",  elle est juste là, offerte à la contemplation.

La force de cette période de la peinture danoise réside peut être simplement dans un profond bonheur de vivre en lien avec une "Nature" qu'elle ne cherche ni à définir, ni à maîtriser.

 

DSC01793

 

Les "avant-gardes" sont souvent déroutantes et nous obligent à prendre position par un travail de  l'intelligence et de la sensibilité. Ici, il ne suffit que de planter son regard bien droit dans le tableau, retirer ses chaussures, sentir le sable crisser sous les pieds et le vent dans ses cheveux. Il ne suffit que de se perdre dans le ciel et sur l'eau ou d'écouter bruisser les feuilles....La beauté apaisante des rivages ou de la campagne danoise nous invite à la promenade.

 

Pour entretenir votre forme psychique, je vous encourage à faire quelques brasses à la piscine avant l'hiver.....

 

#je dis