Je ne sais pas comment cela se passe chez vous, mais, chez moi, impossible d’avoir un peu d’intimité dans la salle de bain et, ne croyez pas qu'il s’agisse d’urgence sanitaire (nous avons 2 salles de bain plus 2 coins toilette).  

Quand ce n’est pas l'ineffable Mr je dis qui vient discuter de la vidange de la voiture, constatant du même coup que je n’ai pas au naturel ce teint de pêche et ce regard velouté qu'il me connaît, ce sont les enfants qui s’installent pour jouer à la marchande de colliers et l’intellectuelle, en robe à smocks, qui veut absolument savoir, dans l’instant (sa vie semble en dépendre), comment les hommes préhistoriques ont su qu'ils pouvaient manger les framboises et pas les champignons rouges à pois blancs. 

Le mari.... les enfants..... soit, mais une des trois autres jeudis, ou carrément les 3 ensemble qui sentent une absolue nécessité de faire un brainstorming ou, encore, une soeur qui discute psychothérapie cognitivo-comportementale alors que je me savonne !!!  C’est trop.

Oui, je sais, vous allez me dire qu’il me suffirait de fermer la porte à clef mais... Non, impossible!

J’ai été élevée dans une famille où l’on ne s’enferme jamais dans la salle de bain. « Imagine que tu fasses un malaise ! »

J’avais cru trouver une bonne solution en installant des rideaux devant ma baignoire pour préserver ce qu'il me reste de pudeur.

 

DSC01025

Je pensais le problème réglé (et, sans me vanter, de façon assez futée !).

Hé bien non ! Le mari entrouvre les rideaux pour savoir où est sa chemise à rayures bleues et me fait remarquer que j’ai pris au moins 3 kilos depuis l’été, les enfants pensent qu’il s’agit d’une sorte de jeu de cache-cache, et écartent le rideau en hurlant : « Je t’ai trouvée ! » ou pire, renversent discrètement du vernis à ongles sur le jonc de mer en essayant de vernir les griffes du chat : « Ben, quand même, c'est une fille ! »

Vous allez me dire : « et pourquoi donc ne dérange t’on pas les 3 jeudis dans leurs ablutions quand je les invite à la maison ? » Très simple Jeudi se lave à des heures improbables (vers 1 heure du matin) Jeu 10 ne se lave pas (d’ailleurs souvent, elle a oublié sa brosse à dent, une culotte de rechange et le doliprane pour ses filles, évidemment fiévreuses) et le jedi, lui, crée une manœuvre de diversion genre : « Et si on prenait l’apéro ? » tandis qu’elle se dirige en catimini vers la douche. Moi, bêtement, je me lave après le petit déjeuner.

 

 Et bien, tout ceci est terminé, définitivement terminé car j’ai trouvé LA SOLUTION.

(Roulements de tambour....)

A la brocante d’Amiens, j’ai trouvé une lampe « Entrez- Patientez » que j’ai remise en état avec 2 ampoules et un interrupteur à basculement.

 

 

DSC01085

 

DSC01105

Franchement si personne ne comprend le message, j’installe la baignoire dans le salon, ça sera plus simple, ou, je sers, au dîner, des champignons rouges à pois blans

 

 

#je dis