DSC00373 

Contrairement à jeudi, mère exemplaire, qui s’obstine à tricoter pour ses petits ingrats au lieu de les déposer directement à la « dass »,  je tricote pour moi, car, selon les adages, «  On n’est jamais mieux servi  que par soi même….. » et, « Qui a moult trendy châle a des chances de survivre à l’hiver". Je viens donc de terminer mon X….ième trendy châle, beaucoup mieux réussi que le tricot-boulet de jeudi.

Oh, je vous vois venir,  vous allez me dire que tricoter un trendy châle est plus facile que tricoter un gilet à rangs raccourcis, taille 2ans en 4ans pour une petite cocotte de 3ans qui finalement va  à une veinarde( !!!) de 14 mois, erreur, grossière erreur. Vous négligez l’étape essentielle et périlleuse du choix de la couleur du châle en question qui requiert, je vous l’assure, un sang froid digne de James Bond lui-même. Prendre en considération, d’abord, la couleur de ses multiples manteaux, vestes et cabans, l’associer en harmonie à la teinte de ses vernis à ongles (on n’est pas des barbares, tout de même !), prendre, aussi, en considération jupes, collants et pantalons, et, enfin, le plus important, supputer la mine qu'on risque d'avoir cet hiver entre rhumes et gastros.  Franchement, si ce n’est pas du boulot !!!!

D'ailleurs, les 4 jeudis à « La Droguerie » c’est 4 heures minimum ( 1 heure d’hésitations par personne) et encore, avec un petit en cas au rayon perles.

J’ai apporté quelques variations au modèle de base : pour qu’il soit moins plongeant, j’augmente en début et fin de ligne, j’ai tricoté trois lignes de jours, j’ai bordé de quelques rangs de dentelle au crochet et j’ai souligné la pointe d’une petite floche avec mon reste de laine. Voilà le travail!



DSC00377

 DSC00379

DSC00380

#je dis